Qu’est-ce que le trafic organique ? C’est une question que vous êtes amené à vous poser lorsque vous analysez les flux d’internautes arrivant sur vos pages web. Cela conduit bien souvent à d’autres interrogations : les moteurs de recherche me permettent-ils d’atteindre ma cible ? Comment apparaître dans les premiers résultats de Google ? Est-il indispensable d’augmenter mon trafic naturel ? Découvrons ensemble les réponses, claires et détaillées, qui vous permettront de comprendre la nature et l’importance de cette source de visites.      

Définition du trafic organique 

Le trafic organique est le volume d’internautes qui arrivent sur une page web en cliquant sur un des liens proposés par un moteur de recherche (hors annonces). Il s’oppose au trafic payant. Ce dernier représente l’ensemble des visiteurs ayant cliqué sur un lien publicitaire. Sur Google et Yahoo par exemple, on reconnaît ces liens à leur mention « annonce ». Ils se placent en général au-dessus des liens naturels afin d’offrir une visibilité maximale à l’annonceur. 

Pour obtenir des visites, les sites web s’appuient également sur d’autres sources d’acquisition de trafic :

  • réseaux sociaux ;
  • bannières publicitaires présentes sur la toile ;
  • liens insérés dans d’autres sites internet, ainsi que dans les newsletters, e-mailings et e-books ;
  • liens vers les pages du site mis en favoris par l’internaute sur son navigateur ;
  • canaux offline comme la presse papier, la télévision ou bien encore le bouche-à-oreille.

Si les flux de trafic sont nombreux et diversifiés, c’est bien la courbe du trafic naturel que vous devez chercher à augmenter. Devenir l’ami de Google se révèle en effet capital pour toucher son audience sur le long terme et garantir la pérennité de son site internet.

L’importance du trafic naturel

Le trafic naturel possède 2 atouts qui le distinguent des autres sources d’acquisition. Il amène sur votre site des internautes qualifiés, c’est-à-dire prêts à passer à l’action, qu’il s’agisse d’acheter un produit ou de s’inscrire à une newsletter. De plus, le volume de visiteurs est, en règle générale, acquis sur le long terme.

Une audience qui convertit 

Les résultats naturels de Google assurent un trafic de bien meilleure qualité que les autres canaux. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’internaute fait confiance au moteur de recherche. Ce dernier trie pour lui les pages web pertinentes au regard de sa requête : magique ! De plus en plus précis, l’algorithme de Google poursuit une ambition folle : comprendre le cerveau humain. Les résultats gagnent ainsi régulièrement en finesse. Conclusion : l’internaute clique sur un lien naturel car il aura de grandes chances d’obtenir ce qu’il souhaite. Cela peut être la réponse à une question ou un produit dont il a besoin. Vos yeux commencent à briller… Oui, le trafic naturel amène votre public cible vers vos pages de conversion, c’est-à-dire celles générant du chiffre d’affaires ! 

Une réflexion vous vient peut-être à l’esprit : « Et les annonces Google alors ? Je les croyais idéales pour augmenter mon taux de conversion ! » Gardez en tête que les publicités créent un flux de trafic artificiel. Pire : les internautes s’en détournent, alors même qu’elles sont placées en haut du SERP (c’est-à-dire en haut de la page de résultats du moteur de recherche). Vous froncez les sourcils ? Les chiffres sont pourtant éloquents : une annonce dans Google ne recueille en moyenne que 4 % de clics alors que le premier résultat naturel en capte près de 32 %.

De plus, les trois quarts des internautes se dirigent vers l’un des 3 premiers résultats organiques. En un mot : les internautes se méfient des publicités et se tournent en masse vers les premiers liens non-payants. Par ailleurs, il est important d’apparaître sur la première page de résultats. En effet, moins de 1 % des internautes clique sur un résultat figurant en deuxième page.

Un volume de visites qui tend à se pérenniser

Lorsqu’une page web est mise en ligne, le robot de Google la détecte et l’indexe. Autrement dit, il l’enregistre et la conserve précieusement dans ses bases de données. Le moteur de recherche décide ensuite d’afficher cette page s’il la juge pertinente au regard des recherches effectuées par les internautes. Ces derniers auront donc potentiellement l’occasion de voir le lien et de cliquer dessus un grand nombre de fois. La visibilité dans les résultats naturels de Google peut donc s’étendre sur des mois, voire des années. À la clé : un trafic organique régulier ou, mieux encore, en croissance sur le long terme.

Cet affichage durable fait défaut à toutes les autres sources d’acquisition. Par exemple, lorsqu’une campagne publicitaire s’arrête, la page web mise en avant disparaît des résultats de recherches et ne génère plus aucune visite. Dans le cas des réseaux sociaux, la visibilité est encore plus réduite. La durée de vie t’un tweet ou d’un post Facebook est en effet très courte. Or, qui dit visibilité, dit notoriété. Une entreprise ou une marque dont plusieurs pages clés s’affichent en haut du SERP deviendra une référence sur son créneau. Elle obtiendra ainsi un sérieux avantage sur ses concurrents.

Les clés pour augmenter le trafic organique

Vous l’avez compris : un site internet en bonne santé et capable de se développer sur le long terme a besoin d’un trafic naturel élevé. Comme on l’a vu, cela implique que les différentes pages web qui le composent apparaissent dans les premiers résultats naturels de Google. Comment atteindre cet objectif ? La réponse tient en un mot : SEO, pour Search Engine Optimization. Le SEO, c’est l’art et la manière d’optimiser une page web afin de lui assurer une visibilité maximale dans Google. On parle également de référencement naturel

Optimiser les contenus

Obtenir une page web bien référencée signifie notamment optimiser son contenu. Avant tout, il faut tenir la promesse faite à l’internaute. S’il a cliqué sur le lien d’une page dans Google après avoir tapé « spécialités gastronomiques Auvergne », le contenu qu’il lira ne devra porter ni sur les tenues vestimentaires traditionnelles d’Auvergne ni sur les spécialités culinaires d’Alsace. Fort logiquement, l’intégralité de l’article sera construit autour de la requête clé entrée par le visiteur. Retenez également que Google comprend l’intention de recherche. Par exemple, lorsqu’un internaute tape « décalage horaire New York », le moteur de recherche n’affiche pas un nombre d’heures de décalage mais l’heure qu’il est à New York. 

Tout cela implique pour vous, à l’échelle de votre site internet, de bâtir une stratégie de mots-clés. En d’autres termes, vous avez l’obligation de vous positionner sur des requêtes clés pertinentes pour votre business. De plus, chacun de vos textes répondra à des critères de qualité :

  • champ sémantique (vocabulaire riche en lien avec la thématique) ;
  • structure claire et logique, répondant à l’intention de l’internaute ;
  • lecture fluide ;
  • absence de fautes d’orthographe, etc.

Tout cela vous paraît bien compliqué ? Il est évident que la rédaction et l’optimisation de contenus requièrent une réelle expertise. C’est ici qu’interviennent les compétences du rédacteur web SEO. Ce dernier pourra par exemple vous conseiller sur les requêtes clés à travailler, optimiser les contenus existants et proposer de nouveaux textes Google friendly

Penser à l’expérience utilisateur (ou UX)

Mettre en oeuvre une stratégie SEO implique de travailler à tous les niveaux de votre site internet ou de votre blog. Même si le travail sur le contenu reste le « gros morceau », l’algorithme de Google prend en compte plusieurs centaines de critères lorsqu’il décide d’afficher une page web plutôt qu’une autre. Nombre d’entre eux ont trait à l’UX, c’est-à-dire à l’aisance avec laquelle l’internaute interagit avec votre site. Une bonne expérience utilisateur implique :

  • Une navigation intuitive ;
  • Un site bien structuré et hiérarchisé ;
  • Un maillage interne pertinent ;
  • Un site responsive design (lecture adaptée au mobile).  

Qu’est-ce que le trafic organique ? À retenir 

N’y allons pas par 4 chemins : une page web invisible dans Google est une page condamnée. Le trafic naturel, c’est-à-dire le flux de visiteurs issu des résultats naturels des moteurs de recherche, conditionne l’avenir et la rentabilité de votre site internet. C’est le seul type de flux entrant qui vous assure à la fois une audience sur le long terme, un public parfaitement ciblé et un bon taux de conversion. Il s’agit donc d’un trafic clé pour l’augmentation de votre chiffre d’affaires. En outre, la visibilité offerte par Google permet à votre entreprise de gagner en notoriété, donc de vous démarquer de la concurrence. 

Pour faire partie des heureux élus, pas de mystère : il faut apparaître, puis rester dans les premiers résultats du SERP. Un objectif qu’il est possible d’atteindre en mettant en oeuvre, de manière scrupuleuse et continue, un ensemble de techniques d’optimisation. Cette stratégie SEO, à laquelle le rédacteur web prend pleinement part, s’attache à optimiser chacune de vos pages, ainsi que votre site internet dans sa globalité. Les points essentiels ? La publication régulière de contenus de qualité, une stratégie de mots-clés pertinente et un site bien construit adapté à toutes les tailles d’écran. Il n’y a plus qu’à !

Et vous, qu’avez-vous mis en place comme stratégie SEO afin d’augmenter votre trafic organique ?

%d blogueurs aiment cette page :